mardi 22 juillet 2008

dans l'histoire ?


Keny Arkana > Autre Monde Possible
par niconues

ʎzɐɹɔ

mercredi 18 juin 2008

Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place

Ami, si tu tombes, un ami sort de l'ombre à ta place

L'Appel des anciens Résistants nous est adressé à tous. Pourtant, il a rarement été publié, malgré l'exceptionnelle qualité des signataires - et surtout pas dans les médias d'influence. Il faut dire que ces aînés ne mâchent pas leurs mots, ils appellent un chat un chat. D'évidence, ça dérange.

Il risque désormais d'être oublié, alors qu'il est plus nécessaire que jamais : la première manière d'y répondre est donc de le rediffuser le plus largement possible. Jusqu'à la victoire des hommes libres.




APPEL DES RESISTANTS

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l'héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et soeurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste. Mais cette menace n'a pas totalement disparu et notre colère contre l'injustice est toujours intacte.

Nous appelons, en conscience, à célébrer l'actualité de la Résistance, non pas au profit de causes partisanes ou instrumentalisées par un quelconque enjeu de pouvoir, mais pour proposer aux générations qui nous succéderont d'accomplir trois gestes humanistes et profondément politiques au sens vrai du terme, pour que la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais :

Nous appelons d'abord les éducateurs, les mouvements sociaux, les collectivités publiques, les créateurs, les citoyens, les exploités, les humiliés, à célébrer ensemble l'anniversaire du programme du Conseil national de la Résistance (C.N.R.) adopté dans la clandestinité le 15 mars 1944 : Sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des « féodalités économiques » , droit à la culture et à l'éducation pour tous, presse délivrée de l'argent et de la corruption, lois sociales ouvrières et agricoles, etc.

Comment peut-il manquer aujourd'hui de l'argent pour maintenir et prolonger ces conquêtes sociales, alors que la production de richesses a considérablement augmenté depuis la Libération, période où l'Europe était ruinée ?

Les responsables politiques, économiques, intellectuels et l'ensemble de la société ne doivent pas démissionner, ni se laisser impressionner par l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.

Nous appelons ensuite les mouvements, partis, associations, institutions et syndicats héritiers de la Résistance à dépasser les enjeux sectoriels, et à se consacrer en priorité aux causes politiques des injustices et des conflits sociaux, et non plus seulement à leurs conséquences, à définir ensemble un nouveau « Programme de Résistance » pour notre siècle, sachant que le fascisme se nourrit toujours du racisme, de l'intolérance et de la guerre, qui eux-mêmes se nourrissent des injustices sociales.

Nous appelons enfin les enfants, les jeunes, les parents, les anciens et les grands-parents, les éducateurs, les autorités publiques, à une véritable insurrection pacifique contre les moyens de communication de masse qui ne proposent comme horizon pour notre jeunesse que la consommation marchande, le mépris des plus faibles et de la culture, l'amnésie généralisée et la compétition à outrance de tous contre tous.

Nous n'acceptons pas que les principaux médias soient désormais contrôlés par des intérêts privés, contrairement au programme du Conseil national de la Résistance et aux ordonnances sur la presse de 1944.

Plus que jamais, à ceux et celles qui feront le siècle qui commence, nous voulons dire avec notre affection : «Créer, c'est résister. Résister, c'est créer».

Signataires : Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

vendredi 12 mars 2004

Ce texte en format .doc (sans macro) - clic droit pour enregistrer la cible : http://lalectrice.pagespro-orange.fr/appel_des_anciens_resistants.doc

mercredi 14 mai 2008

détournes moi mon amour

vendredi 9 mai 2008

Elsewhere


J'ai toujours bien aimé le jeu de jambe de ce mec.
David Elsewhere dans Sister Twisted.

lundi 18 février 2008

Pontoise, 23 Avril 1949



une suite ici même

mercredi 30 janvier 2008

welcome, make yourself comfortable


Un petit mot pour annoncer
dans les tuyaux planetaires,
le tout neuf bloug l'Atelier(s).

C'est par là bas que l'on peut se tenir au courant des dernières nouvelles et trouvailles de ceux qui font vivre ce lieu unique à Paris.

Bienvenue l'Atelier(s) !

dimanche 27 janvier 2008

cette nuit, l'ogrepiron


par Fabrice

dimanche 2 décembre 2007

trois fils

dimanche 25 novembre 2007

tease me


en decembre

mercredi 2 mai 2007

Réfutations





"Pour soutenir cette action, qui en appelle de nouvelles, vous pouvez acheter le DVD du film Réfutations sur le site www.lautrecampagne.org ou par chèque (10 euros) à l’ordre de l’Autre association, 3 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris."

Réfutations

vendredi 27 avril 2007

ah bah c'est pas trop tot !!!

vendredi 23 mars 2007

Quatre

Une tres interessante interview d'Enki Bilal.

Merci pour le lien Juanito ;-)

jeudi 26 octobre 2006

Christopher Coleman

Christopher Coleman a été condamné à mort le 6 juin 1997 à Houston pour le meurtre de trois colombiens, y compris un enfant de trois ans, lors d'un trafic de drogue. Seule la mère de l'enfant a survécu. Coleman a été accusé des meurtres ainsi que deux autres individus Derrick Graham et Enrique Mosquera. Ce dernier devait une somme d'argent très importante aux victimes.

Mosquera et Graham ont été jugés et condamnés à la prison à perpétuité pour ces crimes. Christopher Coleman a, quant à lui, reçu la peine de mort bien qu'aucune évidence physique ou médico-légale ne le lie aux meurtres. De graves problèmes sont survenus pendant l'enquête concernant son identification par la seule survivante dont le témoignage n'a cessé de changer au cours du procès.

La Cour du 5ème circuit a récemment rejeté la dernière procédure en appel de Christopher Coleman, alors que certains points vitaux concernant son affaire n'ont jamais été examinés. Une date d'exécution lui sera assignée sous peu. Son seul espoir est de rassembler suffisamment de fonds pour pouvoir embaucher un détective privé capable d'apporter de nouvelles preuves à la Cour. En effet les ressources offertes par la Cour pour la défense des accusés indigents sont totalement insuffisantes pour permettre aux avocats commis d'office de faire le nécessaire pour sauvegarder la vie de leurs clients.

Christopher est à l'initiative de la création de la newsletter Reaching Out.

abolition
agir pour les condamnes a mort
todesstrafe

Il a besoin de 10.000 dollars pour embaucher un détective d'ici mi-décembre.
A ce jour, la moitié des fonds ont déjà été récoltés.

Aidez-le par vos donations via paypal :

www.paypal.fr

par compte paypal ou par carte de crédit à l'adresse suivante : voicesfromdr@yahoo.com

mercredi 25 octobre 2006

ride on !


ze sarko
Uploaded by maphia

vendredi 22 septembre 2006

mefiance

petite note en passant ...

lundi 14 août 2006

next gen


b. by himself
Ottawa
juillet aout 2006

vendredi 21 juillet 2006

made in world



mardi 7 mars 2006

Small World Carthage



Hier j'ai eu un coup de fil pendant lequel un monsieur m'a demandé
si j'étais bien moi même et si j'avais été élevé en partie à Carthage ?

Effectivement la Tunisie a été le premier pays d'adoption de la famille
et Georges et moi avons commencé à marcher dans ce coin la.
Ce monsieur m'a également dit qu'il était un copain des parents,
qu'il m'avait parfois "baby-sitté" pendant cette periode tunisienne,
que ca faisait maintenant longtemps qu'il vivait à Los Angeles et qu'il
avait retrouvé ma trace en tombant sur le portrait d'emile zwaltek
dans l'édition expatriée de ce journal francais.

En fin de discussion nous avons parlé de lui et quand nous en sommes
venus à l'importation d'épicerie fine j'ai compris qu'il s'agissait de Baudouin.

Claire, Philippe, c'est un petit monde, Baudouin a vos emails,
je pense que vous allez bientot avoir de ses nouvelles.

dimanche 20 novembre 2005

non titularisé


Marc Senotier, 30 ans, licencié de l'IUFM sans raisons.

"Dans son histoire, c’est l’arbitraire le plus total qui préside"

vintage


20 ans avant :-)
nopsir.org 1985. j'adore les shirts

- page 2 de 3 -