Brautigan

Et dans la sombre cuisine, le chat s'avala quelques gorgées d'eau. Avant de par le couloir faire route vers la chambre à coucher où toujours dormait sa japonaise maîtresse.
D'à mi-couloir, brusquement se souvenir qu'il avait oublié d'un peu se restaurer. Car chat il était et qui, le soir, après avoir bu son eau, bien aimait de quelque morceau de bouffe à chat dûment séchée se faire un casse dalle.
S'en revint donc à sa cuisine.
Où de nouveau se prit un peu d'eau avant de se mettre à manger de sa bouffe à chat : et toujours, là-bas, la dame japonaise était à dormir.
A se reposer dans les espaces qui entre les rêves se glissent.


Richard Brautigan, extrait de “Retombées de sombrero”, traduction (exceptionnelle) de Robert Pépin

Commentaires

1. Le vendredi 16 mai 2008, 16:10 par Juanito

Ce serait pas les "Retombées de sombres héros”, non ???

2. Le vendredi 16 mai 2008, 18:43 par Antoine

I don't understand, but I might miss something, I am quite slow.

3. Le vendredi 16 mai 2008, 20:18 par Matthieu

merci pour le partage de cette tranche de nuit tokyoite

4. Le mercredi 18 juin 2008, 17:37 par Bertrand

J'adore!

J'ai cru que c'était du Toinou...

Bises à vous 2

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet